• CLF Satrem, leader français du sprinkleur résidentiel

    Les premières installations arrivent enfin en France, mais la notion de sprinkleur résidentiel existe depuis les années 1970. Certains pays l’ont même rendu obligatoire. Cousin proche du sprinkleur « classique », le sprinkleur résidentiel se distingue par ses objectifs de performance principalement liés à l’amélioration des conditions d’évacuation. Son dimensionnement est donc plus « léger » qu’un système classique, puisque dans la majorité des cas, il est directement branché sur l’eau de ville pour alimenter un nombre de sprinkleurs allant de 1 à 4. Il n’en demeure pas moins que l’expertise d’un installateur certifié est nécessaire à la conception d’un système destiné à protéger la vie de personnes, ne serait-ce que pour s’assurer que chaque pièce protégée bénéficiera du bon débit d’eau à la bonne pression.

    Les objectifs d’un système « sprinkleur résidentiel »
    Au sens du projet de norme PR NFEN 16-925, actuellement en phase d’enquête publique, un système d’extinction automatique de type sprinkleur résidentiel est conçu pour détecter un incendie et le contrôler à ses débuts avec de l’eau, ou pour le contenir afin que l’évacuation puisse être menée à bien en toute sécurité.

    Quels sont les bâtiments susceptibles d’être équipés d’un système sprinkleur résidentiel ?
    Le terme résidentiel, traduit de l’anglais « residential », peut s’avérer trompeur. Par résidentiel, on entend évidemment les lieux d’habitation, qu’ils soient collectifs ou individuels, mais aussi d’autres « lieux de vie » comme certains Etablissements Recevant du Public (ERP), notamment de type J (maison de retraite) ou de type O (hôtels).

    Bâtiment de type 1 (le moins dangereux)
    - Logement / maison à 1 ou 2 familles
    - Appartement individuel dans un bâtiment non protégé par sprinkleurs
    - Maison préfabriquée

    Bâtiment de type 2 (limité à 4 étages au-dessus du niveau du sol)
    - Appartements / immeubles
    - Maison abritant plusieurs familles utilisant des installations communes
    - Maison de santé / de soins infirmiers (à l’exception des hôpitaux) / école maternelle
    - Logements étudiants

    Bâtiment de type 3
    - Bâtiment de type 2 de hauteur supérieure à 4 étages
    - Hôtels jusqu’à 4 étages au-dessus du niveau du sol


    Constitution d’un système « sprinkleur résidentiel »
    Un système d'extinction à sprinkleurs résidentiels est constitué d'une alimentation en eau, d'une vanne de régulation et d'un réseau de canalisations équipées de têtes de sprinkleurs. Les têtes de sprinkleurs sont installées à des emplacements spécifiés d'une toiture, d'un plafond ou de murs. Une installation d’un système d’extinction automatique de type sprinkleur résidentiel répond à plusieurs critères et diffèrent notamment selon la classification du bâtiment (voir ci-dessus).

    Notre expertise du sprinkleur résidentiel
    CLF Satrem est pionnier en France sur le sprinklage résidentiel, déjà pourtant très largement répandu dans d’autres pays européens ou encore au Canada. En septembre 2016, CLF Satrem a accompagné la Ville de Bayonne et le SDIS des Pyrénées Atlantiques pour réaliser les premiers essais en France dans des bâtiments d’habitation situés en centre-ville historique. Notre agence Toulousaine vient par ailleurs de remporter le premier marché d’installation d’un système sprinkleur résidentiel en milieu occupé, pour l’EHPAD de Nérac.